Mémoire

LIVE & CRAFT COHABITATION

EDITO

RENCONTRE

Imaginez-vous, face à un bâtiment constitué en grande partie de ruine, vous le parcourez dans sa longueur, sans pouvoir le voir dans sa globalité. Pour le découvrir, vous auriez à le franchir par une large faille entre deux bâtiments.Comme un appel, sa façade aux arches de brique vous a aspiré, sans en avoir tout à fait décidé. Cette rue, vous l’avez arpentée des centaines de fois, de jour comme de nuit. Et pourtant, ce jour-là, vous avez décidé de prendre une déviation. Beaucoup de facteurs pourraient peut être expliqué cette rencontre : aujourd’hui, vous aviez un peu plus de temps que d’ordinaire, la tête un peu plus relevée, le parapluie absent.

Ce bâtiment, vous l’avez déjà vu, mais sans le regarder vraiment. Enrôler dans le tourbillon quotidien, les choses qui nous entoure ne semblent plus nous atteindre, nous toucher, nous percuter. A la frontière d’un quartier résidentielle et du centre-ville, le bâtiment prend place dans une sorte de parenthèse, dans l’attente d’un nouveau souffle. Vous êtes donc partie en quête d’informations, en commençant par interroger un des rares propriétaires résidant encore sur les lieux. Son récit, un réel voyage dans le temps, qui vous a fait comprendre que ce jour-là, vous aviez frappé à la bonne porte.

Facebook Pinterest Instagram LinkedIn share Follow